samedi 27 février 2016

Le dos des pages d'abecédaires

Merci. C'est magnifique de découvrir vos œuvres, magique aussi de retrouver votre prénom derrière la page ! Merci chères cousines et cousins

vendredi 26 février 2016

AVISSSS À LA POPULATION

Recherche pour exposition formidable " Sous toutes NOS coutures " (16 sept16 dec 2016 Archives départementales des VOSGES )des cartes postales anciennes de photos de couturières ou des cahiers de  cours de couture ou des contacts d'anciennes professeurs de couture..
Brigitte Bourdon souhaite  mettre en valeur, la couture dans l'économie domestique d'autrefois, la place de la couture dans la scolarisation des filles. Mais il nous manque votre aide.
On recherche aussi des cartes postales de l'industrialisation textile sur les Vosges.

Depuis le début on le dit..c'est une aventure collective..allez zou vite au grenier de grand mère pour y dénicher des pépites que vous allez pouvoir nous prêter. Il va sans dire que vous gagnez ainsi une place VIP au vernissage de l'expo.

mercredi 24 février 2016

Avis de recherche : 4 hommes aux musculations irreprochables !



502 pages. 9 ème jour de travail pour relier les 15 abécédaires.
A l'atelier de Thaon pas besoin de chauffage, tant Brigitte, Odile, Sandra et Daphné s'activent.
15 abécédaires..un poids ... certain... et un appel.. on recherche une équipe de 4 hommes bénévoles blonds non tatoués ( Daphné elle aime pas du tout) mais ayant une expérience de 10 ans de musculation pour la tournée du carrosse en juin 2016..Musculature non sérieuse s'abstenir.  Organisation du casting en présence des 45 grandes cousines le 1er avril à Socourt.

lundi 22 février 2016

C'est pas croyable !

C
Comp étement épaté d'avoir trouvé ce musée dans la plaine Vosgienne à Fontenoy le château, rempli à ras bords de trésors !
Allez zou, vous faire découvrir encore plus grâce à Wikipédia.
" A Fontenoy le château La broderie était reine. Une dimension internationale.."
e ne sais si cela vous fait la même chose que moi.. mais je vois revivre cela..500 brodeuses travaillaient en 1873 à Fontenoy pour une exportation de luxe jusqu'en Amérique. Chères dame du Musée qui vous battez pour faire vivre ce patrimoine nous sommes ravies de vous accueillir en bonne place dans la futur exposition " sous toutes  NOS coutures"

"Trois facteurs se sont conjugués pour favoriser le développement de la broderie à Fontenoy et alentour.
Les métiers à tisser mécaniques et les filatures industrielles qui se sont rapidement répandus dans les Vosges, après leur invention en Angleterre en 1821, permettent de fournir de grandes quantités de tissus à broder. Les expositions universelles et nationales démontrent à Paris ou à Londres le savoir-faire des brodeuses de Fontenoy et agrandissent le champ de prospection de la clientèle.
Les villes d'eau des Vosges fournissent une clientèle aisée qui apprécie le linge brodé. Plombières a les faveurs du couple impérial.
—Les travaux les plus fins et les plus délicats se firent à Fontenoy ; on y broda pour l'Impératrice Eugénie des robes admirables ; toutes les dames de la cour voulurent aussi des broderies du pays, et bientôt il ne se fit pas un mariage royal ou princier dont la corbeille ne contînt à profusion des broderies sorties des mains magiques des fées de Fontenoy.[9]
Les premiers bureaux de broderie sont administrés par des femmes instruites sachant rédiger du courrier commercial et tenir des comptes parfois compliqués.
Les premières maisons de broderie sont tenues par des facteurs en broderie faisant travailler directement ou en deuxièmes mains, pour les magasins de Paris.[10]
Les recensements les nomment factrices en broderie ou placières en broderie. On relève les noms de Coralie Irroy en 1848, Henriette Mauchand[11] en 1852, Joséphine Mathez en 1853, Zoé Tassard en 1855 et en 1862 sa cousine Julie Daubié[12]. Ces facteurs ou placières, véritables chefs d'entreprises, fournissaient du travail aux brodeuses de Fontenoy et des environs. Elles écoulent leurs productions vers les magasins de Paris et les capitales étrangères. Les ouvrières brodeuses travaillent en atelier où à domicile. Le savoir se transmet dès l'enfance, oralement et par imitation.

À Paris, l'Exposition universelle de 1855 fait la part belle à la broderie. Le département des Vosges est récompensé d'une grande médaille d'honneur. La broderie de Fontenoy-le-Château reçoit sa propre récompense, il est décerné à la commune de Fontenoy-le-Château, pour ses ouvrières brodeuses, une médaille de première classe[14]. Henriette Mauchand, reçoit, à titre personnel, une médaille pour : « Un tableau exécuté au plumetis, points d'arme et jours d'Alençon d'une façon remarquable. »[15] et Rosalie Gadeau, une médaille d'or de seconde classe[16].
Fontenoy est considéré dès 1860 comme un des centres les plus importants de production de broderies en France dans l'ouvrage de statistiques économiques de Maurice Block[17], l'auteur considère que le salaire des brodeuses représente 70 % à 80 % de la valeur du produit.
Abel Daubié[18] crée ses propres modèles en 1860 suivi en 1865 par son beau-frère Alexandre Robin. Ils ont des représentants qui voyagent en Europe pour présenter les collections.
L'Exposition universelle de Londres en 1862 distingue les broderies lorraines et entre toutes la Broderie de Fontenoy-le-Château. « Le centre de la grande production en broderies est dans les quatre départements de l'ancienne Lorraine ; Nancy et Metz sont au premier rang comme marchés importants, mais c'est dans le département des Vosges qu'on rencontre les aptitudes les plus spéciales. Les broderies qui ont remporté des médailles au concours universel de 1862 venaient presque toutes des Vosges, et les plus estimées de Fontenoy-le-Château. »[19]
L'Exposition universelle de 1867 récompense de nombreuses maisons de broderie et d'art textile. Cependant le jury de l'exposition récompense la mairie de Fontenoy, et c'est l'unique commune récompensée, pour l'ensemble des brodeuses de la commune[21]. En outre, les maisons Millerot et Matthez étaient aussi récompensées pour leurs couverts étamés. Une fois de plus le métal et la broderie sont à l'unisson.
Dans la Géographie des Vosges parue en 1870 il est porté que l'industrie des broderies a pris depuis quelques années un développement considérable et que ces broderies s'écoulent en Europe et en Amérique[22].
En 1873, ce sont 500 personnes qui sont occupées à la broderie à Fontenoy. Les deux plus importantes entreprises de broderie étant à cette date la maison Gueprat et la maison Rodier-Robin[23].
Fontenoy exporte sa broderie mais aussi ses brodeuses vers l'Angleterre et l'Amérique. Les grandes maisons de broderie, comme la maison Robin, ouvrent des magasins de linges brodés dans différentes villes de France.
Jusqu'à la crise de 1936 le marché de la broderie de Fontenoy est florissant. Les ventes reprennent timidement jusqu'au bouleversement économique que crée la guerre de 1940. Puis commence le grand déclin qui aboutira à la fermeture du dernier bureau de broderie, celui d'André Grandmaire, en 1976.
En 1978 s'ouvrait le musée de la broderie, où sont exposés des pièces remarquables et du matériel pour broderie, tambours, métiers plats, carafes de brodeuse, machines à piquer pour encrer.

Heureusement que la municipalité a créer ce musée. Rendez vous compte la perte de toute ce patrimoine..

samedi 20 février 2016

Quel beau partenaire !

Travail Jeudi avec Cyrielle, de Vosges Terres Textiles. On continue notre tour des Vosges des partenaires qui vont co-construire cette magnifique exposition " sous toutes Nos coutures". Brigitte Bourdon  souhaitait dans sa conception de l'exposition de  parler "du déclin du textile et de son Renouveau". Avoir comme partenaire une filière regroupant plus de 24 entreprises qui produisent dans les Vosges, c'est cadeau. Merci cher partenaire de votre accueil, ensemble on va pouvoir faire une beau bout de chemin ensemble.

jeudi 18 février 2016

Les cours royales du monde entier y faisaient leurs marchés...

Nous faisons le tour des Vosges des musées textile pour préparer l'exposition finale des Archives Départementales en septembre prochain
.. le premier.Fontenoy le chateau. De belle dames  la présidente Françoise Mougeot  et the spécialiste Claire Prevot.  C'est une caverne d'Ali Baba de broderies. IL y en a partout. ça déborde de partout. Saviez vous que les brodeuses de Fontenoy le Château par le passé avait réalisé le slip d'un chat d'Iran. Enfin c'est ce que j'avais compris dans nos échanges, en fait c'était le caleçon du shah d'Iran. ça change tout..
Bon plus sérieux...Fontenoy le Château était réputé dans le monde entier. Parmi ses clients figuraient les cours royages d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen Orient.
La plaine Vosgienne présente des paysages magnifiques, un musée comme celui là nichée là, ouvert du 15 avril au 15 octobre tous les jours sauf le mardi de 14h30 à 18hoo. C'est un cadeau.
Bon tout vous dire on est devenu de beaux partenaires, des co-créateurs de cette exposition qui n'en finit pas de propositions qui arrivent des 4 coins des Vosges.
Françoise, Claire, Merci.

Sous toutes NOS coutures

Travail de preparation de la grande exposition qui clôturera en beaute cette incroyable aventure.
Aux Archives départementales d'Epinal. Brigitte Bourdon en assure la scénographie. Merci à M Petrazoller, Nicole Roux, De
lphine Souvay, Claude Braux pour leur accueil et leur belle efficacité.
Bon pour vous va falloir être patient... ce sera du 16 septembre au 16 décembre 2016..

mercredi 17 février 2016

Pari reussi...

15 volumes  sont en train de voir le jour ces derniers temps à l'atelier de Thaon les Vosges. L'accouchement est difficile mais dorénavant les sages femmes nous annoncent de beaux spécimens d'abécédaires  bien joufflus  Nous attendons les toutes dernières nouvelles .. .
 Chères cousines , nul n'est besoin d'en faire d'autres. Vous avez réussi le pari. Bravo. BRAVO !!!!!
Nous allons pouvoir nous  concentrer maintenant sur la deuxième phase... les boites à ouvrages....
Un pas après l'autre, le premier de l'abécédaire se mesure en 489 pages. Un grand écart.

Daphné au musée pour sa première !

Les chouettes cousins et cousines de Boulv'art de l Handas ont visité l'exposition en Vip accompagne par une nouvelle guide DameDaphné. Ravis. Ravis.
Sauf que sa première photo, d'émotion était un peu flou alors j'en profite pour vous présenter leur belle pancarte devant leur maison. Un très beau lieu de vie, ou l'on a envie de retourner bientôt pour vous parler de ce lieu incroyable, de son équipe et des adultes qui y vivent la journée.

lundi 15 février 2016

ça bosse dur à l'atelier

Brigitte Bourdon au centre, Odile Jacques et Daphné Grimault devant le ciseau de M Goertz
Brigitte, Odile et Daphné n'arrêtent pas.. Il y de quoi faire 24 abécédaires avec toutes les productions  des cousines et des cousins.. Un travail titanesque.. Chères cousines et cousins, franchement FELICITATIONS, vous avez œuvré comme des dieux et des déesses. Si, si , il faut le dire.
Maintenant, il y a un écrin à construire pour présenter vos œuvres..
Pas une mince affaire de les relier, non plutôt un gros casse tête.
Mais Brigitte, Odile et Daphnés  sont des femmes issues de la grande dynastie des macs gyvers donc aucune inquiétude à avoir.

Je vous dis pas.. le couloir de la maison des Bernadettes.. réquisitionné pour étaler les pages d'abécédaires.

vendredi 12 février 2016

La paire de ciseau magique

 
 

L'année dernière , nous avions reçu de beaux dons, dont le grand privilège de vider l'atelier d'un ancien tailleur, Monsieur Goetz. Sa fille nous avait ouvert les portes , nous étions très émues, par ce cadeau.  Depuis à l'atelier, il y a trois de ces ciseaux. Dont un magique. Souvent, souvent on pense à vous Monsieur Goetz. Les pages de l'abécédaire sont égalisés grâce à votre précieux outil qui revit. Merci.

jeudi 11 février 2016

Oyé du beau chateau des aiguilles Bohin

La semaine dernière  une belle lettre cachetées de cire rouge, on été portées par deux cavaliers à Dame Bohin. C'est une  invitation à nous rejoindre dans cette belle aventure.
 Parce que cette entreprise est  dans les aiguilles depuis bien longtemps, qu'ils font de la super qualité et que c'est cocorico en plus.
et que aussi....pour le Zinc Grenadine, le festival du livre jeunesse à Epinal en avril ou nous sommes invités..., si c'est comme l'année dernière ou 500 enfants ont été initiés à la couture avec des aiguilles à bout rond.. et que nous avons du nous réapprovisionner trois fois à la mercerie du coin.. on aurait vraiment , vraiment besoin de vous..

et puis vous dire un de nos rêves, emmener des cousines visiter votre entreprise. Ce serait le top.
Bon en attendant, vous pouvez tous y faire une petite visite par vidéo interposée.



Anne ma soeur Anne.. qui vois toujours des idées venir...

Anne est une cousine du groupe des couturieuses de Saulxures, une sacrée touche à tout..
Voici sa dernier création, petite trousse  à couture.. Normalement je devais vous donner le tuto, mais j'ai pas tout bien noter. Alors le mieux, laisser un commentaire et je ferai passer le message à cette créatrice incroyable.


mardi 9 février 2016

Le super bon plan, une mine d'idées créatives..ouvert gratuitement à chacun et chacune de vous


PINTEREST est un outil de découverte par l'image qui vous permet
de trouver de bonnes idées pour tous vos projets et vos centres d'intérêt..

Alors le mode d'emploi
https://fr.pinterest.com/

Vous vous connectez, en créant votre compte, c'est rapide et GRATUIT. Ensuite vous créer un tableau c'est un centre d'interet.. Pour exemple voici le tableau de Brigitte Bourdon sur les artistes textiles. 

https://fr.pinterest.com/bbourdon1129/textil-artist/

Ce que j'aime dans cet outil, c'est le partage ! on est pas recroquevillé dans son coin à garder ces idées, on les montre à tous. Quel chouette vent de changement qui balaie l'égoïsme !

Alors bon épinglage.. voici d'autres tableaux que je vous propose histoire de  découvrir un tout petit peu de tous les possibles de cet outil..
  • le tableau d'une chouette cousine de Saulxures Anne sur les piques épingles ( je me suis régalé des autres tableaux aussi..) 
  • sur les frivol idées d'Annie, cousine oh combien technicienne hors pair en frivolité de Saulxures.
  •  mais je vous ai aussi mis des tableaux improbables comme celui du 1er avril , d'un jardin d'herbe et en bonus pour vous Mesdames un tableau de beaux gosses tatoués ( ça peut pas faire de mal !) 
  • et en tout dernier sur you tube un tutoriel pour suivre pas à pas la découverte de cet outil fabuleux.


https://fr.pinterest.com/annesim13/pique-%C3%A9pingles/

https://fr.pinterest.com/ideesfrivol/

https://fr.pinterest.com/iletaittemps/1er-avril-april/

https://fr.pinterest.com/flemieux2151/jardin-dherbes/

https://fr.pinterest.com/search/pins/?rs=ac&len=2&q=hommes+tatou%C3%A9s&0=hommes%7Cautocomplete%7C0&1=tatou%C3%A9s%7Cautocomplete%7C0

https://www.youtube.com/watch?v=H1JSvir2CIo



lundi 8 février 2016

Frequentation record au Musée ... jusqu'au 4 mars..?


On reviendra.. on l'espère bien
Fréquentation record au mois d'Octobre, non démenti en Novembre et en décembre.
Un parcours  spécifique a été crée pour les personnes issus de dispositifs sociaux et pour les cousines .
Plus de 63 groupes ont participés à ces visites personnalisées plus de 950 personnes qui pour la plupart n'avait  jamais franchi la porte du Musée.Merci à tous les professionnels qui les ont accompagnés.
Merci à Sylvie Sargentini et l'équipe du Musée pour l'accueil.
Il se vit là une  étonnante action d'ouverture culturelle dans l'écrin d'un musée ouvert à tous.
Le dispositif reste en place jusqu'au 4 mars c'est Daphné  Grimault qui assurera le Lundi et le Vendredi les visites.. n'hésitez pour les réservations un petit coup de fil au Musée....et zou les portes s'ouvrent..

 
 

jeudi 4 février 2016

Sous toutes les coutures

Repérage pour la grande exposition finale qui aura lieu du 14 septembre au 16 décembre 2016  aux Archives Départementales à Epinal. Elle s'appellera " sous toutes les coutures".
Autant vous dire que l'on s'est perdu dans les couloirs.. C'est des couloirs immenses.  Heureusement on avait Delphine pour nous remettre sur le bon chemin.

 On travaille fort  pour réaliser un écrin open aux cousines pour le grand final de cette incroyable conjugaison.
 Ce qui va permettre de proposer aux visiteurs des journées du patrimoine, un parcours textile.. où dans les limbes des Archives Départementales ils auront intérêt à s'accrocher au fil d'Ariane ( une belle idée du Conservateur).. pour trouver la sortie
Si vous comprenez rien c'est normal.. c'est une pub énigmatique.. histoire de vous donner envie de venir voir en septembre de quoi il en retourne ..
Pas facile de poster après le départ d'Annick. On avance avec toi belle Dame.

lundi 1 février 2016

Annick

Dans une famille comme celle des cousines et des grandes cousines, voir partir l'une. C'est pas imaginable.                                                          Annick était animatrice à la maison de retraite du Home du Cameroum. J'arrive pas à écrire était. Tant Annick était une femme, une professionnelle pleine de ressources, d'idées. C'était une voyageuse, ouverte à toutes les nouveautés.
Les mots sont trop durs à trouver.
Nous pensons fort à sa famille.